Stéphanie Lobry

Les oeuvres

Stephanie Lobry Stephanie Lobry

J'ai rangé tous mes rêves dans une boite à gâteau sculpture au crochet, laine 35 x 35 x 20 cm

Crochet anatomique 35 semaines d’aménorrhée, sculpture au crochet, laine  50 x 50 x 20 cm

Stephanie Lobry Stephanie Lobry
IRM de cerveau, sculpture au crochet, laine - 45 x 45 30 cm
Vanités, sculpture au crochet, laine - 40 X 20 cm

 

Le texte

Un cœur démesuré qui se balance, des neurones géants qui prennent l'espace d'assaut, un cerveau découpé en tranches fines, des intestins aux longues ramifications lestées de poids, des crânes colorés sous cloche...

Mais dans quel monde étrange nous plonge donc Stéphanie Lobry ?

Celui d'une invite au regard, un regard qui aurait intégré le sens du toucher, un regard aiguisé comme une peau sensible, un regard-corps. Car elle nous raconte le corps en nous immergeant dans son intérieur. Le corps est l'éternel sujet de l'art. Qu'on se retourne vers les grecs anciens qui l'ont modelé sous forme d'un idéal canonique, qu'on s'attarde sur les dessin de Léonard de Vinci passionné d'anatomie, qu'on suive les courbes et les contre-courbes des figures majestueuses de Michel Ange ou Massacio, qu'on détaille le velouté des carnations d'Ingres ou les postures alanguies des odalisques d'Henri Matisse, qu'on s'arrête, décontenancés, sur les chairs malmenées de Francis Bacon, qu'on rentre en contact avec la peau exhibée et blessée de Gina Pane, qu'on se fige face à la présence si réelle des personnages de Duane Hanson, qu'on se questionne sur les étranges évocations anatomiques peintes par Jean-Michel Basquiat...

Tout l'art nous mène au corps, au corps qui incarne l'humain.

Les œuvres de Stéphanie Lobry entrent ainsi dans une tradition millénaire dévoilant elles aussi notre humanité, celle portée par nos os, notre chair, nos organes, nos fluides et partagée par tous. Mais ce qu'elle offre aux yeux, c'est une façon nouvelle d'envisager le corps, en nous invitant à pénétrer à l'intérieur. Plus question ici de proportions parfaites, l'approche artistique se tisse plutôt entre sciences et quotidien. De la biologie, domaine dans lequel elle a fait ses premières armes, elle tire une précision pour les formes qu'elle conçoit.

Chaque organe est étudié, dessine, envisagé longuement avant d'être façonné de ses mains. Dans ce long processus, à la sensibilité scientifique se mêle la féminité, puisqu'elle a choisi de travailler ( on devrait dire : de sculpter) avec une technique ancestrale venue des femme : le crochet.

Une forme artisanale, détournée, recyclée, pour entrer au service de la création artistique.

Fabienne Martinetti

 

L'exposition
Stephanie Lobry Stephanie Lobry
   
Stephanie Lobry

 

Le CV

vit et travaille à Nice

Principales expositions

 


 

 

Les autres artistes

Juli About

Isabelle Braemer

Max Carcaly

Marie Donéve

Nathalie est Gauchère

Sylvain Héraud

Anne Gérard

Nathalie Leverger

Stéphanie Lobry

Pascal Renard

Jasmine Rivière

Richard Roux

 


 

Retour à l'accueil